+33(0)6 42 05 48 17 contact.odyssea@gmail.com
Nos autres sites
Logo Fb logo scoop it logo youtube

TERRITOIRE DE LA CÔTE OUEST – ÎLE DE LA RÉUNION
CANDIDATE AU LABEL EUROPÉEN ODYSSEA « DESTINATIONS BLEUES D’EXCELLENCE »
« ESCALE PATRIMOINE PHARE DE L'OCÉAN INDIEN »

Mardi 12 février 2019

8h30 – 9h30 : RÉUNION AVEC LE CONSEIL D’EXPLOITATION DE LA RÉGIE DES PORTS DE LA COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION DU TERRITOIRE DE LA CÔTE OUEST

Le conseil d’exploitation de la régie des ports de la Communauté d’Agglomération du Territoire de la Côte Ouest (TCO) se compose d’élus des villes-ports et de la TCO ainsi que de techniciens de la TCO. Ce dernier regroupe ainsi des institutions comme l’IRT (Comité Régional du Tourisme de la Réunion) et des partenaires comme l’Office de Tourisme Intercommunal de la Côte Ouest.

Dès 2012, les élus du TCO se sont prononcés favorablement sur le principe de transférer au TCO la gestion des ports de plaisance de Saint- Leu, de Saint-Gilles-les-Bains et de la Pointe des Galets au titre de la compétence développement économique, selon le planning ci-dessous :

  • 1er janvier 2014 : Déclaration d’intérêt communautaire du port de Saint-Leu.
  • 1er janvier 2016 : Transfert de gestion de l’installation de plaisance de la Pointe des Galets entre le Grand Port Maritime de La Réunion et le TCO.
  • 1er janvier 2017 : Transfert de compétence du port de Saint-Gilles-les-Bains entre la commune de Saint-Paul et le TCO (concession CCIR).

Ils ont ainsi souhaité mettre en œuvre un plan de développement économique et touristique des trois ports de plaisance de la côte Ouest à l’échelle du territoire, tout en renforçant l’identité de chaque port et en assurant du lien avec les centres-villes adjacents.

La Régie des Ports de Plaisance (RPP) du TCO a été créée en octobre 2015. Depuis le 1er janvier 2016, elle gère en direct le port de Saint-Leu.

 Depuis, la RPP a repris la gestion du port de la Pointe des Galets (1er janvier 2017) et s’apprête à reprendre celle du port de Saint-Gilles très prochainement (courant 2019).

Ce gestionnaire unique permettra à terme de proposer une complémentarité dans le fonctionnement et l’utilisation des 3 ports, de mutualiser les moyens humains et techniques avec à la clé une optimisation des coûts, d’harmoniser les services et les tarifs, et enfin de développer un projet pour le maintien de toute une filière nautique et la pérennisation et la création d’emplois.

De plus, les 3 ports de plaisance sont différents en termes de stratégie de développement :
– Le port de plaisance de Saint-Leu : port traditionnel avec des petits bateaux appartenant à des locaux.
– Le port de plaisance de Saint-Gilles-les-Bains (Saint-Paul) : port touristique avec la possibilité de développer les offres et les services.
– Le port de la Pointe des Galets (Le Port) : port de grande plaisance avec un pôle technique permettant le développement des escales sur le TCO.

Après un tour de table, un rappel historique de l’adhésion de la Communauté d’Agglomération du Territoire de la Côte Ouest (TCO) au Groupement Européen Odyssea® Tourisme et Croissance Bleue, gestionnaire exclusif du label Odyssea® « Destinations Bleues d’Excellence » et des modèles Odyssea® Tourisme et Croissance Bleue définis par les 6 pôles Territoriaux.

Jean-Claude Méric, Président, et Philippe Calamel, Directeur Général de la SCIC Groupement Européen Odyssea® Tourisme et Croissance Bleue, présentent le modèle Odyssea® Tourisme et Croissance bleue.

Pour la Communauté d’Agglomération du Territoire de la Côte Ouest, le port de plaisance est le support de nombreux usages liés à la proximité de la mer mais également un lieu de vie convoité. Cette attractivité (tourisme, pêche, nautisme) crée un formidable dynamisme qu’il convient aujourd’hui d’organiser afin d’assurer l’équilibre social, territorial ou encore environnemental.

Les 5 points clés des échanges

1. Le projet Odyssea arrive à point nommé vu que la gestion des ports de plaisance a été transférée à la Communauté d’Agglomération du Territoire de la Côte Ouest. Pour ce qui est du port de la Pointe des Galets, la TCO ne gère que la partie plaisance. Elle ne gère pas la partie commerce (Grand Port).
2. La stratégie marketing Odyssea, qui vise à faire de chaque ville-port des destinations uniques et complémentaires, colle parfaitement aux caractéristiques des 3 ports de plaisance :
  a) Le port de plaisance de Saint-leu : port traditionnel avec des petits bateaux appartenant à des locaux.
  b) Le port de plaisance de Saint-Gilles : port touristique avec la possibilité de développer les offres et les services.
  c) Le port de la pointe des Galets (Le Port) : port de grande plaisance avec un pôle technique permettant le développement des escales sur la TCO.
3. Il faut travailler à rééduquer les habitants à la mer pour se la réapproprier. Le développement économique bleu de la TCO passe aussi par cela. Le lycée de la mer doit être un vrai partenaire.
4. Il faut travailler sur le pôle 2 « Grand Stade Bleu Nautique » car le sport nautique est un axe de développement de l’économie bleue de l’île de La Réunion.
5. Il faut, pour développer le tourisme bleu, s’appuyer sur le tourisme vert qui est aujourd’hui un élément clé de l’attractivité de l’île de La Réunion. La stratégie touristique de la destination Territoire de la Côte Ouest doit s’appuyer sur cette association.

10h30 – 12h30 : VISITE DU PORT DE PLAISANCE DE SAINT-LEU (PRÉSENTATION DES PROJETS À VENIR – SAINT-LEU 2020)

Présentation du projet de réaménagement et d’extension du port de plaisance de Saint-Leu

Avec 145 places sur pontons, le port de Saint-Leu est l’un des plus petits ports de La Réunion. Il connaît les mêmes problèmes de saturation de places, et les services ainsi que les équipements sont minimalistes et vétustes.

Suite au transfert de compétence, le TCO a ainsi repris, au 1er janvier 2014, la maîtrise d’ouvrage du projet de réaménagement et d’extension du port de plaisance de Saint-Leu, initialement pilotée par la commune. Cette opération représente pour le territoire une opportunité rare de valorisation du front de mer par le développement des activités de pêche et de plaisance, mais également de mise en œuvre d’une dynamique de développement économique et touristique, afin d’offrir des activités de détente et de loisirs accessibles à tous.

Ce projet comprend la construction d’un bâtiment à vocation économique et touristique, l’agrandissement du port (une centaine de places supplémentaires) et l’aménagement du front de mer.

Par cette rapide description, on comprend que le projet de réaménagement et d’extension du port de plaisance de Saint-Leu peut être un projet pilote en matière de développement économique et touristique bleu selon le modèle Odyssea :
1. La construction d’un bâtiment à vocation économique et touristique qui pourrait être la Maison du Tourisme Bleu de Saint-Leu.
2. L’agrandissement du port éco-conception répondra aux objectifs environnementaux, d’accueil, d’offres et de services, préconisés par le modèle Odyssea.
3. L’aménagement du front de mer pourrait se faire dans le cadre du cahier des charges des Routes Bleues, pour en faire un espace touristique, à forte attractivité territoriale.

Les bonnes pratiques et expériences des acteurs du modèle Odyssea® Tourisme et Croissance Bleue : exemple de la destination Banyuls-sur-Mer

Le projet de Banyuls-sur-Mer (Occitanie) a beaucoup de similitudes avec le projet de réaménagement et d’extension du port de plaisance de Saint-Leu.

L’objectif de la commune de Banyuls-sur-Mer est de se structurer dans une Stratégie de Smart Specialisation de ville-port reconnue et labellisée « Destination Bleue d’Excellence, Escale Patrimoine Phare de la Méditerranée ».

Banyuls-sur-Mer ambitionne de devenir un acteur exemplaire de l’économie bleue en Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, par une requalification écoresponsable, touristique, culturelle et innovante de son port de plaisance. Un port exemplaire, une porte d’entrée du territoire, qui améliore le cadre de vie de sa population et favorise une mise en écotourisme innovante, identitaire, solidaire et partagée, au profit de l’attractivité du territoire et ses entreprises, pour conforter et développer son économie et l’emploi.

C’est une logique de montée en gamme des équipements qui est décidée, avec des nouvelles offres et nouveaux services portuaires, nautiques, plaisance, croisière, dans une intégration liant urbanisme (aménagement du front de mer), favorisant l’économie touristique, nautique, scientifique (Biodiversarium), viticole, de la pêche et de l’art de vivre…

Il s’agit d’investissements innovants, intégrés, dans une recherche de meilleure connectivité, accès, entre ses espaces territoriaux « mer – port – ville – arrière-pays » et ses entreprises.

Un projet de territoire pour garantir une logique du mieux-vivre ensemble entre population locale et voyageurs. Ce sont des objectifs stratégiques qui viennent contribuer aux enjeux et à la vision d’avenir du Plan Littoral 21, du Schéma Régional de Développement du Tourisme et des Loisirs, et des modèles et labels européens Odyssea Croissance Bleue, « Destinations Bleues d’Excellence® », « Odyssea Protect® » et du Parc naturel marin, modèles visant à la gestion intégrée du patrimoine et favorisant la conservation et le développement du patrimoine maritime, naturel et culturel dans les destinations bleues.

12h30 – 13h00 : VISITE DU BUREAU D’INFORMATION TOURISTIQUE DE SAINT-GILLES

14h00 – 15h30 : PRÉSENTATION DES PROJETS DE SAINT-GILLES (SAINT-GILLES 2020)

Présentation du projet touristique de Saint-Gilles autour de son port de plaisance

Le port de plaisance de Saint-Gilles-les-Bains a été construit en canalisant les eaux de la ravine de Saint-Gilles.

Le port de Saint Gilles est indéniablement un site touristique majeur à l’échelle du territoire intercommunal, mais plus largement de la destination touristique réunionnaise. Son rôle, en tant que pôle commercial et touristique, porté par l’aquarium et les commerces associés, dépasse donc très largement la destination Territoire de la Côte Ouest.

Aujourd’hui ce port de plaisance de 365 postes d’amarrages pour des bateaux de 5 à 14 mètres possède une capitainerie, une aire publique de carénage de 600 m2, des commerces, des shipchandlers, et des prestataires d’activités nautiques et des parkings.

L’état général des équipements portuaires est à moderniser pour assurer la sécurité des utilisateurs du port.

Dans l’étude d’Ernst & Young, d’octobre 2016, sont définis les grands principes de développement qui sont exposés ci-dessous.

Les principaux entrants à intégrer sont :
– Un projet portuaire nécessairement connecté avec les développements urbains et touristiques envisagés par la Commune en périphérie du port
– Une connexion à faire également avec le projet de reconquête des Roches Noires
– Des complémentarités possibles et à encourager avec Le Port, pour libérer des marges de manœuvre sur le port de Saint-Gilles [transfert partiel ou total de certaines activités]

Les objectifs d’un projet de développement pour le port :
– Diversifier et intensifier les usages et les activités
– Créer un « esprit de lieu » [Sense of place]
– Articuler le port avec le reste de la ville
– Articuler les différentes entités du port

Les bonnes pratiques et expériences des acteurs du modèle Odyssea® Tourisme et Croissance Bleue : exemple de la destination Gruissan

Le port de plaisance de Gruissan est intégré dans la stratégie territoriale, touristique, culturelle de Gruissan. Le port de plaisance de Gruissan s’inscrit dans un projet de station plus global, s’orientant vers une montée en gamme des prestations proposées et une adaptation à la demande des clientèles touristiques. Le port de plaisance de Gruissan est un acteur de l’organisation et de la structuration de l’offre touristique de la destination. La stratégie touristique du port de Gruissan va de pair avec celle de la station touristique qui s’oriente vers un renouvellement et une dynamisation de son image, notamment au travers de la valorisation de son patrimoine contemporain et identitaire, permettant ainsi de diversifier les clientèles cibles vers des catégories socioprofessionnelles plus élevées et pouvant entraîner une dessaisonalisation de l’offre.

De ce point de vue, le port de plaisance de Gruissan, labellisé patrimoine du XXème siècle, est au cœur de cette stratégie. En effet, comme pour l’ensemble des stations nées de la Mission Racine dans les années 1960, la cité portuaire s’organise autour de cet équipement structurant, lieu d’animation et vitrine de l’arrière-pays, depuis le programme Odyssea®.

En septembre 2012, la commission régionale du patrimoine et des sites a attribué le label « Patrimoine du XXe siècle » à Gruissan, notamment pour le port, les immeubles sur le bassin principal et la capitainerie. Il s’agit de la reconnaissance d’une architecture et d’un urbanisme original ayant fait date dans l’Histoire de l’Art, mais également dans celle du développement touristique du Languedoc-Roussillon. En effet, l’aménagement du port et de la station de Gruissan prend place dans le contexte du lancement en 1963 de la mission interministérielle d’aménagement touristique du littoral du Languedoc-Roussillon, dite « Mission Racine », ayant également engendré Port-Camargue, La Grande-Motte, le Cap d’Agde, Port Leucate, Port-Barcarès et Saint-Cyprien.

 

Film de présentation de la destination Gruissan
Présentation de l’éco-gare Odyssea Protect®

16h00 – 17h30 : VISITE DU PORT DE PLAISANCE DE LE PORT (PRÉSENTATION DES PROJETS À VENIR – LE PORT 2020)

Présentation du projet de requalification de la ville Le Port

La Régie des Ports de Plaisance a repris la gestion du port de la Pointe des Galets (1er janvier 2017).

Le transfert du port de la Pointe des Galets a permis de repérer trois types de secteurs :

  • Des secteurs ne présentant plus d’enjeux industrialo-portuaires > Secteurs transférés pour la plaisance, avec néanmoins des enjeux possibles de cohabitation dans la gestion des accès terrestres et nautiques.
  • Des secteurs encore indispensables au fonctionnement de l’activité industrialo-portuaire > Secteurs non transférés, mais avec néanmoins des enjeux de complémentarités fortes avec la plaisance [Secteur de l’élévateur à bateaux notamment]. La pérennité de l’activité sur ces secteurs méritera d’être reposée ultérieurement, car pas nécessairement cohérente avec les dynamiques urbaines imaginées.
  • Des secteurs d’interface à enjeux forts, aujourd’hui exclus du périmètre, mais prévus pour accueillir à terme des fonctions en lien avec le nautisme et / ou le développement urbain. Le secteur le plus concerné est celui du Hangar 90 et des quais associés, exclu du périmètre mais avec un développement conjoint imaginé au travers d’une convention de partenariat GPM / TCO.

Selon l’étude d’Ernest & Young Advisory de 2016, l’espace plaisance portois est certainement celui qui offre les plus fortes potentialités de développement à l’échelle des trois ports. Ce potentiel reste néanmoins contraint par la possibilité de mobiliser les espaces nécessaires pour mettre en œuvre certains projets. Il reste également conditionné par la capacité à articuler un projet de « gestionnaire d’un port de plaisance » avec l’ensemble des dynamiques urbaines et économiques prévues autour des bassins, avec parfois des échéances de mise en œuvre encore vagues.
L’espace portuaire de la commune Le Port est le port économique de l’île de La Réunion.
Il se divise en 5 espaces répartis sur 2 bassins.
La Communauté d’Agglomération du Territoire de la Côte Ouest ne gère que la partie plaisance qui est à l’ouest de l’espace géographique portuaire qui se nomme la Pointe des Galets.

Cette partie qui est dédiée à la plaisance se divise en 2 darses :

  • La darse Sud qui compte 435 postes d’amarrage.
  • La darse Titan qui compte 72 postes d’amarrage. 8 places en escale sont disponibles pour les voiliers du mois de juin à novembre.

 

Les bonnes pratiques et expériences des acteurs du modèle Odyssea® Tourisme et Croissance Bleue : exemple de la destination Port-Barcarès

La commune du Barcarès est située dans le département des Pyrénées-Orientales, à 22 km au nord de Perpignan, à la frontière de l’Aude. Elle offre un territoire de 11.7 km² pour une population de 4073 habitants (chiffres INSEE 2013). Elle est rattachée à la nouvelle grande région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.
Le Barcarès fait partie des trente-six communes qui composent la Communauté Urbaine Perpignan Métropole.
Les enjeux pour la Ville du Barcarès, en lien avec ceux du SCOT Perpignan Métropole et son Projet d’Aménagement et de Développement Durable, pourraient se structurer en 3 grands ensembles :

  • Affirmer les fondements de l’identité barcarésienne et l’attachement au territoire, avec pour idées directrices, l’environnement et notamment la préservation et la valorisation de la biodiversité et des patrimoines naturels et culturels du territoire.
  • Renforcer l’attractivité du territoire, en s’appuyant sur le patrimoine labellisé du XX° siècle, en développant des démarches durables et en structurant l’offre touristique selon un nouveau modèle, pour une meilleure synergie entre les différentes acteurs et filières du tourisme.
  • Valoriser le potentiel économique du Barcarès par l’aménagement du cœur de station, l’extension et la requalification de l’espace portuaire dans une nouvelle centralité, le soutien et le développement des activités porteuses de plus-value économique et environnementale, en proposant également une offre diversifiée de mobilité douce.

Dans le cadre de ce projet de développement de la station, Le Barcarès va pouvoir répondre aux orientations  inscrites dans le Schéma de Mise en Valeur de la Mer :

  • Développer la plaisance, le nautisme et les activités nautiques.
  • Mettre en place un tourisme de qualité.
  • Réfléchir sur des modes de mobilité douce.
  • S’appuyer sur les richesses du territoire par le développement d’un tourisme de valorisation des patrimoines culturels et naturels.
  • Soutenir les filières en difficulté comme la pêche.

Le Barcarès, dont le port est adhérent à l’Union des Villes Portuaires d’Occitanie, a pris en compte, pour le développement de son projet stratégique, durable, innovant et intégré, les orientations de la Charte Sud de France Nautique et les 6 pôles territoriaux du modèle et label européen Odyssea® « Destinations Bleues d’Excellence ».
Le projet du Barcarès s’intègre pleinement dans l’ambition de la Région et de son Parlement de la Mer et répond à 5 grands défis :

  • Une stratégie pour une politique littorale et maritime intégrée « Plan littoral 21 » (revitalisation des villes littorales, modernisation de l’offre touristique, innovation dans les ports, valorisation de la pêche, croisières, plaisance, activités nautiques…).
  • La Croissance bleue dans un effort sans précédent autour d’un objectif prioritaire : le maintien et la création d’emplois, dans le respect de la biodiversité et des identités locales.
  • Les mobilités multimodales optimisées entre espaces littoraux et ruraux, entre ports et territoires.
  • L’ouverture et la connectivité au monde, à la coopération interrégionale, nationale et méditerranéenne.
  • La mise en valeur et la mise en économie plus solidaire, écotouristique et culturelle des ports et voies bleues maritimes, fluviales, lacustres dans le modèle de Tourisme Bleu by Odyssea et de la charte Sud de France Nautique, pour l’aménagement et le développement durable des ports de plaisance.

Film de présentation de la destination Port Barcarès