traduire/translate
en
es
fr
it
pt
de
Des abattis amérindiens au pas de tir Soyouz
Suivre la pise de l’Anse c’est comme voyager au gré des mémoires oubliées. Celles de la nature profondément marquées par le système de dispersion amazonien qui sculpte le littoral au fil du temps. Là où hier encore existait une immense plage sableuse dont les anciens peuvent encore se souvenir, ne reste aujourd’hui qu’une vaste zone de de forêts inondées et de mangroves.  add_circle_outline
La mémoire des hommes imprègne les lieux.Les amérindiens y pratiquaient les cultures sur champs surélevés, un ingénieux système de buttes entourées de canaux qui leur permettait de cultiver une partie des ressources nécessaires à leur alimentation sans trop craindre la montée des eaux. Les colons et leurs héritiers puis les esclaves affranchis y ont implanté de petites habitations créoles souvent regroupées en hameaux, Rener, Malmanoury, la pointe Brigantin...La vie coulait paisiblement. Il y avait la chasse aux pigeons sauvages, aux perroquets, aux canards…, l’abattis bien sûr pourvoyeur de légumes et de manioc, le jardin créole autour de la maison avec les fruits, les agrumes, les plantes médicinales, la pêche au filet aussi que l’on jetait à la mer l’après-midi et que l’on relevait le lendemain à l’aube.  Quand il y avait un mort, tout le monde se retrouvait à la veillée pour entendre les contes. Les chasseurs racontaient leurs chasses pleines de mystères, parlaient des esprits de la forêt, les maskilili, représentés par de petits bonshommes invisibles aux pieds à l’envers et qui viennent manger les piments autour de la maison...Jusque dans les années 1960, une grande partie des habitants de Sinnamary n’habite pas dans le bourg, mais dans ces habitations situées à l’interface de différents milieux qui sont autant de ressources pour les habitants : savanes sèches et savanes humides, criques, grands bois, cordons sableux du littoral, mangrove, plages, estuaires. Ils y pratiquent l’agriculture, l’élevage, la chasse, la pêche et la cueillette. C’est un mode de vie basé sur la liberté et l’indépendance, notions qui étaient sans doute très importantes pour les anciens esclaves affranchis, dans la mesure où elles s’opposaient au travail collectif dans les plantations.  Mais cette vie insouciante a pris fin à partir des années 1940. Un banc de vase arrive et modifie le littoral de la région. Les plages disparaissent, les palétuviers poussent et la mangrove s’installe. Le changement côtier, même s’il bouleverse les habitudes des habitants et les oblige à se déplacer, n’est pas vécu comme un drame. Carbets amérindiens et habitations créoles sont construits en matériaux naturels, principalement en bois, avec des toits en feuilles de palmiers, et se démontent facilement.Pour les amérindiens les mutations environnementales ne sont qu’un des motifs pour se transporter ailleurs. Du côté des Créoles, les petites habitations déménagent vers l’intérieur des terres, sur les hauteurs de la savane sèche, plus ventilées, lorsque les conditions de vie deviennent moins agréables.Les petites habitations étaient bien souvent installées sur des terrains appartenant à l’État, sans titre foncier. Les cultivateurs ouvraient des abattis où bon leur semblait, cochons et bovins étaient laissés en liberté dans les bosquets ou les savanes. L’implantation du Centre Spatial Guyanais à partir de 1964 entraîne l’expulsion des habitants de Malmanoury et de Rener, et l’irruption brutale de la question de la propriété privée.En 1974, L’état lance un plan de développement agricole par lequel il attribue de grandes surfaces de terres à des agriculteurs venus de métropole. Cela entraine l’exode rural, le départ des jeunes, le regroupement de la population dans les bourgs. Les hameaux se vident peu à peu et disparaissent. Savanes, pripris et criques n'étant plus entretenus par les activités agricoles se referment et la population éprouve un sentiment de perte d’emprise sur son territoire.Aujourd’hui cette balade sur la piste de l’Anse longe la mer sur 7 km, derrière une haie de palétuviers. C’est un parcours familial à faire en vélo, pourquoi pas électrique, ou à pied pour les plus courageux,.qui vous plonge dans la découverte d’un marais, de vestiges historiques et des richesses d’une flore et d’une faune d’exception. Une belle escapade entre Biodiversité et patrimoine immatériel.  Le départ se fait de Sinnamary en empruntant la rue Barbé Marbois. Après avoir emprunté le pont Philippon, il suffit de suivre la route, en partie bitumée, pendant environ 9 km. C'est cette piste qui permettait avant l'ouverutre de la RN1, d'accéder à Kourou. Elle n'existe plus que sur ces quelques kilomètres et se poursuit sur un sentier qui a été aménagé par le Centre Spatial Guyanais.  

Un chemin de mémoire effacé par la nature et les éléments

L'itinéraire de la Route bleue de la piste de l'Anse vous conduit sur les terres noyées des anciens esclaves affranchis et des descendants amérindiens. C'est un voyage entre savanes et paysages changeants de l'arrière littoral qui vous immerge dans l'extraordinaire biodiversité d'une nature qui a peu à peu repris ses droits sur les petites habitations vivrières. Elles ont occupé l'espace jusqu'à l'aménagement de la base Soyouz et nourrissent encore l'imaginaire, une culture et un art de vivre particuliers, que les habitants de Sinnamary gardent en mémoire et continuent de perpétuer.

À vivre

13
Étape(s)
4
Expérience(s) ou
Incontournable(s)
2
Circuit(s) ou
Séjour(s)

Pour qui ?

CoupleGroupFamily

Les + du parcours

La piste offre un aperçu de la biodiversité végétale et faunistique de Guyane. Cinq haltes avec des panneaux signalétiques vous en expliquent ses différents aspects

Au bout de la piste, on arrive à la plage de l'Anse pour un petit pique-nique ou une simple pause avant le trajet de retour.

Cet itinéraire balisé est accessible aux familles. La durée du parcours (à faire plutôt le matin) permet de compléter l'excursion par la visite de Sinnamary et une sortie nautique jusqu'à l'embouchure du fleuve en fin d'après-midi pour observer l'envol des ibis rouges.

M'y rendre

Expériences phares

Observer les Ibis avec Joseph Printemps

Une excursion nautique jusqu'à l'embouchure du Sinnamary pour observer les merveilles de la nature

Visiter un atelier de travail du bois

Une visite d'atelier pour admirer le travail du bois précieux

Séance photos souvenirs sur la piste de l'Anse

Faire provision de clichés Immersion Nature

Terrain
Nature
Distance
17km
En boucle
No
Theme
Nature et découverte
location_on

L'Odyssée - Sinnamary

Étape 1

Le fleuve, creuset des sociétés humaines du bourg

De nombreux paysages, ont été façonnés en partie, par des actions humaines passées, qui représentent un héritage culturel précieux, un lien avec les expériences humaines, enrichissant notre appréciation des paysages, comme sources de beauté et marqueurs d'identité. Le fleuve Sinnamary qui coule à nos pieds, en est un témoin privilégié. Assis au bord de l'eau, vous voilà au......
Incontournable(s) autour
track_changes Voir sur la Carte
Diner aux saveurs guyanaises
location_on

L'Odyssée - Sinnamary

Étape 2

Pont Madame de Maintenon

Fermé à la circulation depuis 2015, le pont historique de la commune a été voulu par le maire de l'époque, Roland Verderosa, maire de 1953 à 1977. Jusqu’à la date de la construction, en 1956 et sa mise en service deux années plus tard, le fleuve se traversait en canot.Une tentative de modernisation avait été imaginée en 1935. Deux barges, censées faire la navette, étaient......
location_on

L'Odyssée - Sinnamary

Étape 3

La colonisation de Sinnamary

Savez-vous comment est né le bourg de Sinnamary? Dès le quart du XVI siècle, les Anglais, Français et Hollandais voient dans les côtes de Guyane, de l’embouchure de l’Oyapock jusqu’à l’île de Cayenne un lieu d’escale : après leur traversée de l’Atlantique depuis les côtes africaines où ils chargent or, ivoire et esclaves, ils débarquent au Brésil pour y vendre leurs......
location_on

L'Odyssée - Sinnamary

Étape 4

Les Amérindiens Kali'nas

Christophe Colomb, après son premier voyage de 1492 et sa deuxième expédition qui lui a permis une découverte de l’arc caraïbéen, aurait, après sa troisième traversée, longés les côtes de l’Amérique du Sud, de l’embouchure de l’Orénoque, jusqu’à ce qui allait devenir la Guyane. Mais la découverte de la Guyane est attribuée à Vincente Pinzon, compagnon de route de......
location_on

L'Odyssée - Sinnamary

Étape 5

La culture sur abattis

L’abattis, un mode de polyculture vivrière au service de l’autonomie alimentaire. L'abattis agricole est un mode traditionnel extensif qui consiste à abattre et à brûler la forêt d'une parcelle pour la mettre en culture puis à l'abandonner afin que la forêt reprenne ses droits. Les cultivateurs procèdent à des rotations de terres afin de laisser celles-ci en jachère suffisamment......
location_on

L'Odyssée - Sinnamary

Étape 6

L'îlot aux caïmans

L'îlot aux Caïmans, et ses différentes espèces endémiques de Guyane, est un coin unique en son genre, où l’homme est en parfaite harmonie avec la nature. Un endroit paisible, se trouvant dans le marais de Sinnamary, entre des mangroves et un banc de sable.Cette belle nature se trouve à 7 Km de Sinnamary. Elle héberge des caïmans blancs et des caïmans à lunettes, et non pas des......
Incontournable(s) autour
track_changes Voir sur la Carte
Balade en Hydroglisseur pour surprendre les caïmans
location_on

L'Odyssée - Sinnamary

Étape 7

La piste de l'Anse

L'ancienne route reliant SInnamary et Kourou aujourd'hui partiellement disparue du fait des modifications du rivage mouvant. Les côtes de la Guyane sont caractérisées par des changements morpho sédimentaires très actifs sous l'influence du système de dispersion amazonien : environ 280 millions de m3 de sédiments fins sont transportés chaque année le long des côtes par les courants......
Incontournable(s) autour
track_changes Voir sur la Carte
Séance photos souvenirs sur la piste de l'Anse
location_on

L'Odyssée - Sinnamary

Étape 8

Etape sentier de la piste de l'Anse : le marais

Des espaces un peu cachés, installés sur les bancs de vase à l’arrière du cordon dunaire.Les zones humides des marais se développent dans les cuvettes, isolées du littoral par les anciens cordons dunaires. Leur sol argileux imperméable est né sur les vieux bancs de vase. L’eau doit sa couleur brune à la richesse en humus issu de la dégradation des végétaux. Les marais absorbent....
location_on

L'Odyssée - Sinnamary

Étape 9

Etape du sentier de la piste de l'anse : la forêt de courbaril

De nos jours, l'on découvre que bien plus que l'or, les vraies richesses de la Guyane résident dans sa forêt et son impressionnant réseau hydrique. Etroitement corrélés, ils constituent un réservoir de vie, surprenant de diversité et d'interrelations.Le courbaril est un gros arbre de la famille des césalpiniacées, qui peut mesurer jusqu’à trente mètres de haut, dont le bois très......
location_on

L'Odyssée - Sinnamary

Étape 10

Etape du sentier de la piste de l'anse : la forêt de moucaya

Le Moucaya, un arbre des cordons sableux anciens et des habitats ouverts de la plaine CôtièreLe moucaya (Acrocomia Aculeata) est également répandu dans toute l'Amérique, du sud du Mexique au nord de l'Argentine. Il résiste bien à des climats un peu secs, et on le trouve également aux Antilles. Hélas, il a été là-bas presque éradiqué à cause de ses épines.C’est un palmier......
location_on

L'Odyssée - Sinnamary

Étape 11

Etape du sentier de la piste de l'anse : la mare

Dis c’est quoi une mare ?C’est une étendue d’eau à renouvellement généralement limité, de taille variable et de faible profondeur permettant à toutes les couches d’eau d’être sous l’action du rayonnement solaire, ainsi qu’aux plantes de s’enraciner sur tout le fond. D’origine naturelle ou anthropique, la mare est alimentée par les eaux pluviales et parfois......
location_on

L'Odyssée - Sinnamary

Étape 12

Etape du sentier de la piste de l'anse : la mangrove

Un écosystème formé par une vasière et une mangrove de front de mer, une unité fonctionnelle indissociable.La mangrove cette forêt inondée par l’océan à chaque marée haute, est composée presque exclusivement de Palétuviers blancs (Avicennia germinans). C’est en effet une des seules espèces capables de résister à la salinité de l’eau. Pour cela, elle produit de grandes......
location_on

L'Odyssée - Sinnamary

Étape 13

Etape du sentier de la piste de l'anse : la plage

Un tapis roulant de bancs de vaseLes côtes de Guyane sont parmi les plus changeantes au monde, mais restent, pour les oiseaux migrateurs, un lieu de pause incontournable en raison de la richesse de leurs ressources… En Guyane, le trait de côte se distingue par son caractère de fluctuation permanente sous l’influence des apports sédimentaires du fleuve Amazone, constitués......
Incontournable(s) autour
track_changes Voir sur la Carte
Pique-niquer dans un carbet

Laissez-nous vous inspirer
pour ne rien manquer

Pour vivre pleinement votre odyssée, nous avons sélectionné pour vous

Étapes incontournables

Expériences

Adresses recommandées

Attraits touristiques

Pour organiser votre excursion de A à Z

Idées d'Odyssée

En un jour ou en court séjour, découvrez nos programmes d’activités et découvertes

Osez tester nos circuits créés pour vous
À la journée

Une journée à Sinnamary

Votre journée commence par une découverte des artisans de Sinnamary, pointe Combi. Les producteurs de miel, couac, foie gras et de bois de rose vous ouvrent leurs portes. Saveurs et senteurs sont au rendez-vous de cette première étape !Après votre repas dans un des restaurants de Sinnamary,....

Séjour

Trois journées à Sinnamary

Vous avez choisi de passer trois jours à Sinnamary ? Démarrez votre première journée par une découverte des artisans de Sinnamary, pointe Combi. Les producteurs de miel, couac, foie gras et de bois de rose vous ouvrent leurs portes. Saveurs et senteurs sont au rendez-vous de cette......

Renseignements

OFFICE DE TOURISME INTERCOMMUNAL DES SAVANES KOUROU
Tél.: 06 94 42 68 07
Avenue Victor Hugo, square d’ Aubigné (siège)
Du lundi au samedi de 10H à 18H (en continu)
 
Bureau d’Information Touristique de Sinnamary
Tél.: 06 94 45 96 69 28
Rue Constantin Verderosa
Du lundi au samedi de 10H à 18H (en continu)
 
Bureau d’Information Touristique Iracoubo
Tél.: 06 94 31 31 76
Place Père Raffraye
Du lundi au samedi de 10H à 18H (en continu)

Recommandations

- Nous sommes ici sur le territoire du CNES et l'accès y est réglementé. En période de lancement, la piste est fermée. Bien se renseigner avant d'y aller. 
- Bien se couvrir pour éviter l’attaque des moustiques.
- Vérifier les conditions météo avant votre départ.
- Partir de bon matin permet d’éviter les grandes chaleurs, de voir les plus belles ambiances et d’augmenter ses chances d’observation de la faune.
- Emporter jumelles, longues-vues, appareil photo, guides d’identification ou carnet de croquis pour profiter pleinement des surprises de votre balade.