11130 Sigean, France

Description

Pech Maho est un site littoral occupé entre le milieu du VIe et l’extrême fin du IIIe s. av. n. ère qui présente un certain nombre d’originalités, dont celle de disposer d’une fortification particulièrement imposante.

Avant l’arrivée des Romains et de la création de la Narbonnaise, la région était peuplée par les Elysiques. Cette peuplade celtoibère vit dans des oppida (villages de l’Âge du Fer), toujours construits sur des points stratégiques : soit, en hauteur pour se défendre, soit dans des lieux facilitant le commerce, comme ici à Pech Maho. En effet, le site se situe à proximité immédiate d’un golfe ouvert sur la Méditerranée (maintenant devenu l’étang de Bages Sigean), et il surveille les passages sur la Voie Hérakléenne (ancêtre de la Via Domitia), qui passe juste en contrebas.

L’oppidum est le nom donné par les romains aux places fortifiées des Gaulois (ou celtes). Des noms de peuples locaux nous sont parvenus par les écrits : les Elisyques autour de Narbonne, les Sordes en Roussillon …
Dès le IIIème siècle, des Celtes arrivant de l’ouest, les Volques, s’installent dans l’Aude et dominent le pays jusqu’à l’arrivée des romains.

L'oppidum a une vocation de débarcadère et de place d'échanges avec le commerce comme point central d'activité.
Grâce aux découvertes sur le site, on sait que les Elysiques commercent avec tout le Monde Méditerranéen : amphores puniques, vases attiques, poteries ibères, etc. Les habitants de Pech Maho importent de l’huile et du vin, qu’ils échangent contre des céréales, du sel, ou encore du minerai des Corbières. Certaines hypothèses tendent à penser que l’économie dominante de Pech Maho reposait sur le commerce du sel.
De nombreuses traces d’activité métallurgique, et notamment de forge, ont été mises en évidence à l’intérieur même de l’habitat dès les phases les plus anciennes tandis qu’extra-muros, des champs de silos ont été repérés, qui témoignent d’importantes capacités de stockage de grains, probablement destinés à l’exportation.

Les relations commerciales semblent  très bien réussir à certains habitants, puisqu’il a été retrouvé de véritables objets de luxe : céramiques peintes, rhyton en forme de sphinx, vase à garum… Ce comptoir commercial très actif est utilisé comme relais par les Grecs de Marseille et d’Ampurias.

La découverte d’une lettre commerciale (début du Ve s. av. n. ère), inscrite sur une feuille de plomb, est un témoin particulièrement probant de la fréquentation du site par des négociants méditerranéens et de l'importance des échanges qui se pratiquent alors sur le littoral du Golfe du Lion.
Ses liens avec le Roussilon et la Catalogne sont particulièrement forts tout au long de ses quelque trois siècles d’existence.

L’oppidum est détruit à la fin du IIIe siècle av. J.C., [probablement pendant les guerres puniques et peut-être en représailles du soutien de ses habitants à Hannibal.] Mais son toponyme se serait perpétré pour désigner le nouveau site d’habitat connu sous le nom de Sigean.

Visite guidée Musée des Corbières et Oppidum uniquement le mercredi matin d'avril à octobre et le samedi matin de novembre à mars.

Références: María José Pena, professeur émérite à l’université autonome de Barcelone - La fortification de Pech Maho (Sigean, Aude) aux IVe-IIIe s. av. n. ère par Éric Gailledrat et Alexandre Beylier (ASM)
 
Translations by
Traduction/Translation: Google Translate
Contact Tel: 04 68 41 59 89

Offre(s) Spéciale(s)

Gallery

Map

Latitude:
43.045639
- Longitude:
2.956447

Share this page

Facebook Google+ Twitter Email