Sinnamary, Guyane française

Description

Au-dessus de la retenue de Petit-Saut Le lac de la retenue de Petit-Saut est d’une surface d’environ 365 km3, soit environ 16 km de long sur 19 km de large. Il represente plus de trois fois la surface de la ville de Paris. D’une profondeur de 35 mètres pour un volume estimé à 3,5 milliards de m3, il est la plus grande retenue artificielle de France.

La mise en eau du barrage, à partir de 1994 a considérablement modifié le paysage. Une multitude d’îlots se sont ainsi créés conférant au site un aspect fantasmagorique.

Des milliers d’abres morts émergent de l’eau. Les branches desséchées sont tombées, et toutes ses épiphytes sont mortes, sauf quelques-unes, des broméliacées en général, capables d’accumuler l’eau de pluie. Peu de champignons sont présents sur le bois mort, ce qui est inhabituel en climat tropical, mais s’explique ici par une exposition forte aux ultraviolets directs et réverbérés par l’eau, par le fait que l’atmosphère au-dessus du lac est paradoxalement très sèche. En effet, les arbres morts n’évapotranspirent plus, et le bois sèche au soleil et sous l’action du vent.

Ici, la balade sur l’eau, au-delà de l’histoire que cela raconte, est une occasion de découvrir des paysages uniques. Le fleuve Sinnamary est noyé sous les eaux du lac, mais lui est ses affluents continuent d’alimenter les lieux. 

Le grand fleuve reprend sa course plus au sud de la retenue. Il poursuit sa course vers le centre de la Guyane où il prend sa source, offrant aux amateurs d’aventures, aux pêcheurs d’aïmaras, un terrain de jeu fantastique.
Translations by
Traduction/Translation: Google Translate

Map

Latitude:
4.986530
- Longitude:
-53.020290

Share this page

Facebook Google+ Twitter Email