Si l’amour de la nature est dans votre ADN, la balade de la Route Bleue de la Clape est  faite pour vous ! Au cœur d’un site classé depuis 1973 pour la qualité de ses paysages, et reconnu Natura 2000, elle est étonnante de diversité ! Sur de superbes sentiers bordés de pins d’Alep et de chênes Kermès ou en pleine garrigue, falaises, gorges, points de vue somptueux, belles étendues de vignes se succèdent. La montée vers le cimetière marin, avec tout là haut la chapelle ND des Auzils en balcon sur la Méditerranée vaut bien quelques efforts...
Si l’amour de la nature est dans votre ADN, la balade de la Route Bleue de la Clape est  faite pour vous ! Au cœur d’un site classé depuis 1973 pour la qualité de ses paysages, et reconnu Natura 2000, elle est étonnante de diversité ! Sur de superbes sentiers bordés de pins d’Alep et de chênes Kermès ou en pleine garrigue, falaises, gorges, points de vue somptueux, belles étendues de vignes se succèdent. La montée vers le cimetière marin, avec tout là haut la chapelle ND des Auzils en balcon sur la Méditerranée vaut bien quelques efforts...

Pourquoi ce départ?

À vivre

9
Étape(s)
0
Expérience(s) ou
Incontournable(s)
6
Circuit(s)

Pour qui ?

Les + du parcours

- L’intensité d’un lieu de recueillement en pleine nature
- Les points de vue sur le Canigou et la Méditerranée (par temps clair)
- Les marmites de la Goutine
- Le jardin de l’ermite

M'y rendre

Expériences phares

A pied
2h30min
SoloCoupleGroupTeenagers

Pas accessible aux poussettes et personnes à mobilité réduite.

Terrain
Nature
Distance
7km
Dénivelés
+162m | -161m
En boucle
Oui
Theme
Nature et découverte
Saisons
Printemps - Été - Automne
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 1

Parking départ sentiers de randonnée

Sur les chemins bordés de vignes
Dès le départ, vous naviguez dans une myriade de parcelles de vignes, jalonnées de cabanes en pierre qui servaient autrefois aux vignerons pour stocker leur matériel de travail et parfois casser la croûte à l’abri.
Ce sont les Romains ancrés à Narbonne qui ont amorcé l'épopée viticole du massif de La Clape, conquis par le petit air d'Italie de cet îlot. Car à l’origine, la Clape était bien une île ! Ses différents noms anciens, Insula Laci, Licia, Lecci, del Lec, ..., l'ile du Lac, en témoignent. Ce tas de caillou (clape vient de l’occitan clapas amas de pierres) battu par les treize vents qui sévissent ici, perd définitivement son insularité fin XIIIe, début XIVe siècle suite à l’ensablement du fleuve Aude (Atax) et aux campagnes d'assainissement des étangs.
Dans cette nature sauvage et grandiose, le vignoble se glisse entre les falaises de calcaire et les bosquets de pins et de chênes verts. Il bénéficie des Influences maritimes, d’un ensoleillement optimal et des vents puissants et donne des vins originaux qui expriment un caractère très méditerranéen.
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 2

Les premiers habitants de lîle de la Clape – Grotte la Crouzade

Un habitat préhistorique
Vous cheminez entre vignes en activité ou abandonnées. La végétation est formée de haies de chênes Kermes et d'Azéroliers. Vous entrez dans l’espace qu’occupaient les premiers habitants de la Clape. Sur votre droite à flanc de falaise, la grotte de la Crouzade. C’est une vaste cavité creusée dans la falaise de calcaire, classée monument historique depuis le 30 juin 1928 sous l’appellation de « grotte d’habitation et abri sous roche de la Crouzade ». Elle est constituée d’un porche majestueux de forme oblongue d'une hauteur d'environ 8 mètres muré sur la moitié. Une grande baie éclaire la première salle, et une seconde ouverture, située au dessus et à droite de l'entrée, laisse pénétrer abondamment la lumière du jour. Différents objets et des fossiles d’homo sapiens sapiens, reconnus comme un les plus anciens spécimens d’homme moderne d’Europe y ont été trouvés (datés de 31920 à 29360 ans avant notre ère). Vous pouvez les voir dans les musées de Narbonne et Carcassonne.
Elle est parfois ouverte au public à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine et fait l’objet de  sondages archéologiques menées par les archéologues de Tautavel encore aujourd’hui.
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 3

Les sources de la Clape – géologie et biologie

Les trésors du vallon
La vallée se fait plus étroite, les rochers sculptés et polis par le courant plus présents. La plupart du temps, ce ruisseau est à sec mais il faut se méfier des fortes pluies qui peuvent rendre le parcours dangereux. En effet,  par le passé, rivières et  cascades descendaient de la Clape vers la mer et ont formé ces combes, gorges et ravines. En contrebas, vous apercevez les marmites creusées par l'eau du Rec ainsi que les restes d'un barrage romain qui selon certaines sources, daterait du Ier siècle avant notre ère au IIième siècle de notre ère. C’est pourquoi ce site était appelé les tines qui signifie cuve en occitan (las tinas).
Le vallon, protégé des vents dominants, est un espace propice au développement de plantes et de la vie animale. La proximité de la mer et l'absence de barrière naturelle apporte des brouillards matinaux source d'humidité. Le biotope du vallon de la Goutine est protégé du fait de la présence de variétés rares, en particulier la centaurée de la Clape, une espèce endémique de ces lieux.
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 4

Cimetière marin – Marins de Gruissan – Capitaines au long cours

Un lieu mystique
Après un court passage par une petite route au milieu des bois de pins maritimes, vous entamez la montée vers la chapelle ND des Auzils. La beauté du site et de ces édifices ne donne pas une impression de tristesse, mais plutôt une sensation de protection et de quiétude.
Vous voici sur un chemin bordé de cyprès et de pins d'Alep. En été les senteurs de thym, de romarin et le concert assourdissant des cigales rythment votre ascension. Faites une halte bienfaisante au jardin de l’ermite. Ici le temps semble suspendu.
Le sentier du cimetière marin est aussi appelé «Allée des Naufragés» en raison des cénotaphes (tombes sans corps) qui le bordent et qui ont été dressées à la mémoire des marins de Gruissan disparus en mer. Chaque "tombeau" porte les noms des marins et le récit de leurs naufrages. Le plus ancien date de 1844.
Le site est propriété du Conservatoire du littoral et couvre une superficie de 767 hectares classés au cœur du Massif de La Clape (au titre de la protection des paysages). 
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 5

Entrez dans un site dédié aux marins

La vigie des marins de Gruissan
La Chapelle Notre Dame des Auzils (appelée aussi Notre Dame du Bon  Secours) veille sur le village et sur les pêcheurs. Elle est classée Monument Historique depuis 1964. Le Prieuré à l’origine de la Chapelle aurait été un ermitage et un refuge pour les voyageurs construit dans les années 1080 mais il n’est mentionné dans les archives qu’à partir de 1223. Ce n’est qu’à la fin du XVIIIème siècle, après une terrible tempête qui engloutit trois bateaux de pêche du village et leur équipage, que cette chapelle est consacrée à la Vierge protectrice des marins. Depuis, les pêcheurs et marins gruissanais viennent y adresser leurs prières avant de partir en mer. Chaque année, à Pâques et à la Pentecôte, les familles de pêcheurs de Gruissan s’y rendent en pèlerinage.
Véritable vigie sur la Méditerranée, elle bénéficie d’un époustouflant panorama ! Sa décoration intérieure vaut vraiment le détour : des dizaines de tableaux de bateaux en plein naufrage. Curieux ? Pas tant que ça puisque ce sont des ex-voto !
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 6

Vue panoramique

Le souffle des grands espaces
A partir d’ici, les vrais panoramas s’entrouvrent sur la Vigie et sa tour de surveillance des feux de forêt, sur la  « Grande Bleue », ses plages à perte de vue, sur les étangs, les ports de plaisance et l’ample étendue forestière presque exclusivement composée de pins d’Alep. La courbure du Golfe du Lion apparaît nettement depuis Valras-Plage et le Cap d’Agde avec comme point de repère le Mont Saint Loup, ancien volcan de la chaîne des puits du massif central venu mourir dans la Méditerranée. De l’autre côté, vers les Pyrénées-Orientales, la mer se termine avec les prémices de la longue chaîne pyrénéenne fermant l’horizon.
Il paraitrait que c’est Jules César qui offrit le massif de La Clape, comme récompense à ses meilleurs légionnaires pour y planter de la vigne. Après avoir laissé la place à une activité pastorale pendant des décennies, voire des siècles, la vigne est à nouveau bien présente dans le massif depuis la moitié du XIXe siècle. Elle occupe une partie des vallons les plus ouverts et produit des crus de qualité. Ils sont aujourd’hui une trentaine de vignerons et certains domaines du massif de la Clape sont classés en Appellation d’Origine Contrôlée depuis 2015. La plupart ont signé la charte Natura 2000, et se sont engagés dans la préservation et la gestion durable des milieux qui caractérisent le massif. Cet engagement vise notamment à la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires et encourage l’agriculture raisonnée dans le vignoble.
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 7

Une forêt ressource

Autrefois, le massif était recouvert d’une forêt dense composée de grandes chênaies. Les déboisements ont commencé dès le VIIème siècle de manière modérée pour retrouver des terres cultivables. A partir du XVIIIème siècle et jusqu’au début du XXème siècle, des déboisements intensifs se succèdent, notamment pour alimenter en bois les chantiers de construction navale et permettant ainsi au chêne Kermès et la garrigue associée de se développer. A partir de 1865, des phases de reboisement ont été entreprises sur 575ha (des plants de résineux rustiques à croissance rapide ont été introduits, pins pignons, pins d’Alep, cyprès communs, cèdres...).
Une trentaine de tables vous attendent pour une pause fraicheur, un brin de repos, ou une halte pique nique dans un lieu ombragé sous la pinède et bien abrité des vents du Nord.
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 8

Les caunes

Depuis le chemin, vous apercevez Les Caunes (Las Caounos: Caune signifie grotte, cavité en occitan). C’est un plateau tabulaire sec et aride, d'une hauteur moyenne de 90m avec un point culminant à 110m. En observant ses falaises avec des jumelles, voire à l’œil nu, vous pouvez voir de petites cavités. Leur occupation est datée de l'âge de Bronze. On y a trouvé des vases portant des languettes (habitat campaniforme tardif, présence de tessons décorés datant de -1800 à -1500 av. JC), ainsi qu’un camée taillé dans une agate blanc bleuté représentant un "Buste de Minerve" de profil et coiffé d'un casque à aigrette qui aujourd’hui est conservé au Musée Archéologique de Narbonne.
Le cirque formé par la barrière rocheuse au nord mesure env. 270 m de diamètre. C'est aussi un lieu d'escalade réputé. Le cirque sud est de diamètre plus petit (130m env.). Formant des gradins, ils témoignent de l'existence de rivières et de cascades qui ont façonnées ces paysages dans les temps anciens.
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 9

La mémoire des marins gruissanais

Auparavant, le long de la route qui menait aux Auzils, celle utilisée par la procession, deux cénotaphes ou stèles étaient présents à la sortie du village de Gruissan. Ils ont disparu après l'urbanisation du secteur de Pech Maynaud. Au croisement de la route Bleue (Parking de la Goutine), se trouve une stèle dédiée à A. Affre, décédé accidentellement à cet endroit. Elle ne fait pas partie du cimetière marin, bien qu'elle se trouve sur le chemin de la procession. Deux autres cénotaphes marquent les premiers pas qu’empruntaient les processionnaires d’autrefois.
Les cénotaphes des Auzils font partie d’un ensemble plus vaste de lieux consacrés à la mort, au salut et à la mémoire des marins gruissanais, qui regroupe d’une part la chapelle de Notre-Dame des Auzils et son ermitage, d’autre part l’église Notre-Dame de l’Assomption et le cimetière communal.

Laissez-nous vous inspirer
pour ne rien manquer

Pour vivre pleinement votre odyssée, nous avons sélectionné pour vous

Étapes incontournables

Expériences

Adresses recommandées

Prestataires associées

Attraits touristiques

Balades & Randos

Recommandations

Vêtements à prévoir selon la saison
•          1 chapeau, ou casquette, ou foulard
•          1 bonnet, ou bandeau en polaire et/ou un tour de cou
•          1 paire de gants chauds
•          Coupe vent
N’oubliez pas
1 paire de lunettes de soleil de bonne qualité (protection niveau 3) couvrant bien les côtés + crème solaire avec un bon indice de protection et écran labial
1 gourde isotherme ou simple bouteille d’eau
Un produit anti-moustique
Votre appareil photo et une paire de jumelles
A vélo, le port du casque est fortement recommandé
Facultatif : matériel de peinture, paire de bâtons de marche, carnet de croquis...
 
Pensez à la nature et l’environnement!
Respectez les propriétés privées et les zones cultivées
Evitez la cueillette sauvage de fleurs, fruits et champignons
Apprenez à connaitre la faune et la flore surtout dans les espaces sensibles pour mieux les préserver
Touchez le moins possible aux animaux et aux plantes !
Prévoyez un petit sac pour jeter vos petits déchets  ou utilisez les poubelles mises à votre disposition sur le parcours
Utilisez une gourde plutôt qu’une bouteille en plastique.
Tenez les chiens en laisse
Avant de partir, informez-vous des règlements d’accès aux réserves naturelles et aux parcs naturels (exemple forts risques d’incendie en cas de vent)
Renseignez vous en période de chasse auprès de la commune pour connaitre la règlementation et les lieux sensibles
Vous profiterez mieux de la nature tôt le matin ou en fin d’après-midi