C’est une balade au fil de l’eau entre lagunes, anciennes salines et rizières, un vaste espace parcouru d’un réseau de petits canaux qui se rejoignent, se séparent, avant de finir invariablement dans l’un des étangs Gruissanais. Le Canal de la Robine, petit frère du Canal du Midi, tout aussi classé à l’UNESCO, vaut à lui seul le détour. Mais bien d’autres pépites éveilleront votre curiosité. Perdez-vous avec délice dans ce paysage aux couleurs changeantes avec l’heure du jour ou la direction du vent, profitez du spectacle que vous offrent la nature et la faune sauvage. C’est un lieu magique. add_circle_outline
C’est une balade au fil de l’eau entre lagunes, anciennes salines et rizières, un vaste espace parcouru d’un réseau de petits canaux qui se rejoignent, se séparent, avant de finir invariablement dans l’un des étangs Gruissanais. Le Canal de la Robine, petit frère du Canal du Midi, tout aussi classé à l’UNESCO, vaut à lui seul le détour. Mais bien d’autres pépites éveilleront votre curiosité. Perdez-vous avec délice dans ce paysage aux couleurs changeantes avec l’heure du jour ou la direction du vent, profitez du spectacle que vous offrent la nature et la faune sauvage. C’est un lieu magique.

Pourquoi ce départ?

À vivre

10
Étape(s)
0
Expérience(s) ou
Incontournable(s)
6
Circuit(s)

Pour qui ?

Les + du parcours

- Le spot photo de Fontcaude
- Les paysages aux couleurs changeantes au fil des saisons
- La faune partout présente (oiseaux, chevaux, taureaux...)
- Des points d’observation d’oiseaux migrateurs
- Des étapes du parcours jeu pour amuser les enfants.

M'y rendre

Expériences phares

Vélo
2h30min
SoloCoupleGroupFamilyTeenagersSeniors
Vélo électrique
2h30min
SoloCoupleGroupFamilyTeenagersSeniors
Terrain
Nature
Distance
20km
Dénivelés
+82m | -82m
En boucle
Oui
Theme
Nature et découverte
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 1

Point de départ - Parking des Moulins

Le moulin – Bord d’étang autrefois
Le moulin situé sur le parking à l’entrée du village marquait probablement la limite du village. Aucune archive n’atteste réellement cette information mais il s’agissait certainement d’une tour de guet. Au bord de l’étang : le « chemin neuf » que vous allez suivre était autrefois le lieu de promenade et de rencontres privilégié entre filles et garçons. Avant la mixité des écoles (1964), les jeunes avaient peu d’occasions de se rencontrer et les promenades devaient se faire en groupes ! Les filles ne devant pas se retrouver seules avec les garçons.
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 2

Foncaude

Un lieu qui témoigne d’un passé agricole et pastoral
Proche de l’aire de pique-nique et uniquement après les périodes de pluie, vous pourrez observer une résurgence d’eau sur le Pech de Foncaude. Le nom dérive de l’occitan Fount caudo et signifie « fontaine chaude». Pech est également un mot occitan venu du latin que l’on retrouve sous d’autres formes dans d’autres régions come en Auvergne : le Puy.et qui signifie une hauteur, une colline, une montagne...
La source de Foncaude doit son nom à sa température élevée de 16-17ce qui présume d'une origine profonde de la nappe. Au XVIII° siècle, dans le secteur et ses proches alentours, existaient trois fermes, bergeries ou métairies (la bergerie de Foncaude, la ferme du Pas de Lascarettes et celle de la Martouye). Aujourd’hui abandonnées et en ruines, elles témoignent d’une activité pastorale et agricole importante. Vous pouvez voir celles de la bergerie de Foncaude en borure des vignes. Le bassin situé en bordure de l’étang, dans un espace clôt, a été créé dans les années 80 par les pêcheurs de Gruissan, et servait à l'élevage des poissons. Abandonné, c'est maintenant un espace protégé de reproduction pour le Canard Colvert et la Foulque Macroule.
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 3

Capoulade

Un point de vue sur le vignoble
Le hameau de la Capoulade est situé en pleine garrigue et en bord des vignes. Panoramas enchanteurs sur l'étang de Gruissan et sa fameuse Tour de Barberousse au loin. N’oubliez pas d’emporter des jumelles, vous pourriez observer nombre d’oiseaux dont certaines espèces nicheuses peu communes comme les tadornes de Belon !
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 4

Canal de la Robine

Toute une vie au bord du Canal
Le canal de la Robine est creusé dans un ancien lit abandonné de la rivière Aude (Atax), déjà utilisé pour la navigation depuis les Romains. Il permet le transport de marchandises et notamment le sel, puis le vin, le grain, le bois... entre la côte et l’arrière pays notamment Toulouse. Les bateaux à fons plats, spécialement conçus pour naviguer sur le Canal, franchissent les écluses en convois. Tout un peuple de « gens de l’eau » et de terriens gravite autour du canal. Aujourd’hui, le transport de marchandises est abandonné au profit de péniches qui transportent les touristes au fil de l’eau pour leur plus grand bonheur.
Il est classé au patrimoine de l'UNESCO au même titre que le canal du Midi dont il est une dérivation qui permet aux bateaux d'atteindre la mer.
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 5

La gare de Gruissan

Une gare au bord de l’eau
La Compagnie des Chemins du Midi décide en 1853 que la ligne passera par Narbonne et cette ville sera la tête d'un embranchement sur Perpignan. Les travaux commencés en 1854, sont terminés en 1857. La ligne Narbonne Perpignan, via Tournebelle, elle, sera ouverte en 1870. En 1875, le Chef de Gare de Narbonne exige, pour tous les envois adressés à Gruissan : "des frais de magazinage qui s'élèvent par wagons complets à la somme de 10 francs par jours". Les Gruissanais demandent un délai de 48 heures pour aller chercher leur livraison à Narbonne et envisagent la création de leur gare. La Commune de Gruissan dans le but  de se rattacher directement à la voie ferrée", va construire la route de Mandirac. En 1893 il ne "reste qu'une dépense d'un peu plus de 4 000 francs pour terminer le chemin d'accès à travers les étangs et le mettre en état de viabilité jusqu'à la future gare de Gruissan". Après de nombreuses discussions et la signature de conventions entre les parties, concernant un droit de passage des voyageurs sur le chemin de halage du canal, assorti d'une redevance annuelle,  Gruissan possède enfin sa gare et son chemin d'accès ... Nous sommes en 1897 ! Un siècle plus tard, dans les années 1970, la fréquentation est devenue insuffisante, la gare est fermée.
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 6

La Sansouire

Une petite Camargue
Vous êtes au cœur d’un paysage lacustre où la terre cède la place à l’eau au gré des caprices des vents et que l’on appelle la sansouire. C’est une sorte de petite Camargue où se côtoient les étangs et les marais, les rizières, les pâtures à taureaux et les steppes salées. C’est le domaine de la salicorne, longtemps recueillie pour la soude qui en était extraite. Savez vous que l’on peut aussi la manger aussi en salade?  Ce sont aussi des zones d’expansion des eaux en cas de submersion ou d’inondation et des espaces qui favorisent l’observation et la contemplation du paysage. La préservation des prairies, sources de biodiversité est conduite par le Conservatoire du Littoral.
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 7

Paysages et biodiversité de l'Etang et salins du Campignol

Au cours d´une belle balade sur les étangs de Campignol, vous guetterez les oiseaux qui hivernent dans ces beaux paysages, tantôt cachés dans les roseaux, tantôt sur l´eau ou en plein ciel, un vrai ballet de diversité.

Les salins de la Narbonnaise
Les conditions propices à l'implantation des salins depuis l’antiquité dans toute la Narbonnaise, sont réunies ici : un fort ensoleillement, des pluies rares pouvant être importantes en hiver, la présence d'un vent fort: le Cers, tout au long de l'année et un ensemble unique et immense d'étangs et de lagunes de faible profondeur.
Mais c’est le XIVe siècle marque le début de l'exploitation du sel dans le secteur de Mandirac. Suite à la crue de 1316, l'embouchure de l'Aude se déporte vers l'est, du côté de Gruissan. On retrouve des baux datant de 1380 et qui octroient des terres à Mandirac pour y établir des salines.
La majorité des salins du Narbonnais ont été abandonnés au fil des siècles  en raison :
- d’une part des dépôts d’alluvions (atterrissements) de l'Aude qui ont isolé et colmaté les salins compliquant l'exploitation et impactant leur rentabilité.
- d’autre part, ces atterrissements ont modifié le rapport eau douce/eau de mer. L'apport en eau douce étant plus important, la survie du salin n'était plus assurée.
Le salin de Campignol a été abandonné en 1963.
Aujourd’hui il devient un site de préservation de la faune. En 2017, un contrat Natura 2000 a été signé pour la création d’un îlot de nidification. L’îlot de 200 m² sera créé dans l’un des bassins centraux des anciens salins d’ici 2022. Les principales espèces ciblées par le projet sont l’Avocette élégante, la Sterne pierregarin et le Gravelot à collier interrompu.
 
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 8

Roc Conilhac

Un site refuge !
Il n’existe pas de sources précises qui permettent de dater la fondation du village et du château de Gruissan mais plusieurs indices témoignent de l’ancienneté du peuplement et de la vocation de refuge de sites environnants. Le Roc de Conilhac est l’un d’entre eux. Son installation originale sur une butte calcaire dominant les étangs et des sondages réalisés ont mis en évidence des habitats protohistoriques de l’âge du bronze (1150/900 avant notre ère). Des récipients céramiques trouvés lors de fouilles sont pratiquement identiques à ceux trouvés en Ligurie et dans le Piémont italien. Le contexte peut-être insulaire du Roc de Conilhac dans la lagune de Narbonne, pourrait expliquer en partie la complicité culturelle ancienne qui l’unissait aux sites italiens et catalans!
Aujourd’hui, ce rocher battu par les vents a trouvé une nouvelle fonction ; il est devenu le refuge ponctuel des oiseaux de passage en automne. C’est notamment le premier site en France pour l’observation des cigognes blanches en migration. Plus de 10 000 ont pu y être observées en une seule année !
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 9

Le canal Ste Marie

Une zone humide vivante
Le canal Ste Marie alimente en eau douce l’étang de Gruissan et selon les apports, fait varier la salinité de la lagune. Le long des berges, vous pouvez observer  tout un réseau alimentant des zones humides non cultivées (roselières, prairies humides) qui font l’objet de restauration et d’entretien, car elles constituent d’excellents refuges pour de nombreuses espèces d’oiseaux. Une lutte est aussi menée contre les espèces nuisibles qui colonisent les canaux  (ragondins, écrevisses de Louisiane, Jussie…) contrariant ou inhibant du court au long
terme une gestion durable et cohérente des réseaux hydrauliques
location_on

L'Odyssée - Gruissan

Étape 10

Quelques poissons de nos étangs

Le grand chassé croisé des poissons
Au printemps les premières chaleurs élèvent la température de l’eau des lagunes et la lumière pénètre facilement dans les eaux peu profondes favorisant le développement du plancton et des espèces végétales. Les lagunes deviennent donc très attractives pour nombre d’espèces de poissons (anguilles, daurades, mulets, loups...) qui viennent y grandir. En automne c’est l’inverse, les étangs se refroidissent et les populations de poissons non sédentaires tentent de repartir vers la mer et le large.

Laissez-nous vous inspirer
pour ne rien manquer

Pour vivre pleinement votre odyssée, nous avons sélectionné pour vous

Étapes incontournables

Expériences

Adresses recommandées

Prestataires associées

Attraits touristiques

Balades & Randos

Recommandations

Vêtements à prévoir selon la saison
•          1 chapeau, ou casquette, ou foulard
•          1 bonnet, ou bandeau en polaire et/ou un tour de cou
•          1 paire de gants chauds
•          Coupe vent
N’oubliez pas
1 paire de lunettes de soleil de bonne qualité (protection niveau 3) couvrant bien les côtés + crème solaire avec un bon indice de protection et écran labial
1 gourde isotherme ou simple bouteille d’eau
Un produit anti-moustique
Votre appareil photo et une paire de jumelles
A vélo, le port du casque est fortement recommandé
Facultatif : matériel de peinture, paire de bâtons de marche, carnet de croquis...

Pensez à la nature et l’environnement!
Respectez les propriétés privées et les zones cultivées
Refermez les barrières
Evitez la cueillette sauvage de fleurs, fruits et champignons
Apprenez à connaitre la faune et la flore surtout dans les espaces sensibles pour mieux les préserver
Touchez le moins possible aux animaux et aux plantes !
Prévoyez un petit sac pour jeter vos petits déchets  ou utilisez les poubelles mises à votre disposition sur le parcours
Utilisez une gourde plutôt qu’une bouteille en plastique.
Tenez les chiens en laisse
Avant de partir, informez-vous des règlements d’accès aux réserves naturelles et aux parcs naturels (exemple forts risques d’incendie)
Renseignez vous en période de chasse auprès de la commune pour connaitre la règlementation et les lieux sensibles
Vous profiterez mieux de la nature tôt le matin ou en fin d’après-midi